Comportement


Le Chien-Loup de Saarloos est un chien que l'on ne peut réellement appréhender qu'une fois que l'on vit avec.
Il est nécessaire de multiplier les rencontres avec les propriétaires, les éleveurs pour découvrir autant que possible les spécificités de cette race.
Si vous cherchez la facilité, évitez le Chien-Loup de Saarloos, il vous faudra savoir faire preuve de patience, de respect pour sa nature si particulière, rester juste et cohérent, et savoir se remettre en question.


Jeune chien, sur son terrain, approche pas très assurée d'une femme qu'il ne rencontre que pour la seconde fois.

La réserve, l'instinct de fuite
Ce qui peut frapper les non initiés lors de leur première rencontre avec un Chien-Loup de Saarloos c'est sa réserve, voire son instinct de fuite. En règle générale, le Chien-Loup de Saarloos ne recherche que très peu le contact de personnes inconnues, même l'évite.
C'est un chien que l'apport de loup a rendu méfiant envers ce qu'il ne connait pas : personnes, objets, situations ... Cette distinction est recherchée par tout amateur de la race, et figure au standard.
C'est une caractéristique particulière : la réserve peut être atténuée grâce à la socialisation, il est recommandé de prendre son temps pour cette étape cruciale et surtout de respecter l'évolution psychique du jeune chien-loup.



La prédation
La prédation peut être difficile à gérer chez toutes les races de chien, elle est encore plus prononcée chez certains Chiens-Loups de Saarloos. Il n'est pas toujours possible de la faire disparaître, même avec la meilleure volonté du monde.
Pour tenter de l'éviter, ou tout du moins l'atténuer, il est nécessaire d'habituer au plus tôt votre chiot à la présence des petits animaux de la maisonnée avec lesquels vous souhaiteriez qu'il vive.
Dans le but de favoriser cette socialisation, on peut aussi prendre soin de choisir un site d'élevage dans lequel le chiot apprendra dès son plus jeune âge à côtoyer les animaux qu'il rencontrera par la suite chez vous.
Cependant gardez toujours à l'esprit que même si vous arrivez à atténuer cette caractéristique, voire la faire disparaître, elle peut soudain revenir à n'importe quelle occasion. Il faut donc toujours rester vigilant, et ne jamais laisser son chien-loup seul avec de petits animaux.

Chiot de quelques semaines qui apprend à connaître les chats. Jeune chien qui découvre les équidés. Jeune adulte avec un chaton inconnu. Jeune chien à l'aise avec les équidés, tente même des invitations au jeu!


Fugueur?
Le Chien-Loup de Saarloos n'est pas particulièrement sujet aux fugues. Il convient cependant de le placer dans un endroit sécurisé dont il ne peut s'enfuir (chenil ou cage) lors de vos absences afin d'éviter qu'il ne tente de vous rejoindre.

Exemple d'un chenil de 4 x 2m, divisé en 2 parties, portes en grilles mailles carrées. Exemple d'un chenil de 4 x 2m, panneau de porte à barreaux.

Aussi, bien que ce ne soit pas un chien qui demande énormément de dépenses physiques, un minimum reste indispensable au risque de le voir prendre la décision par lui-même d'aller se dégourdir les pattes autant qu'il le jugera nécessaire ... avec malheureusement les dangers qu'il peut encourir à ce moment.

Destructeur
Le jeune Chien-loup de Saarloos, comme toute autre race, aura tendance à tenter de "goûter" à votre mobilier, vos vêtements, vos plantes ... à tous les objets divers et variés que l'on peut trouver dans une maison ou un jardin et qui se trouvent à portée de gueule. Or, avec la puissance de mâchoire et la ténacité dont ils savent faire preuve, les destructions peuvent rapidement prendre beaucoup d'ampleur.

Dans la plupart des cas, ce comportement peut être évité ou tout du moins réduit avec l'éducation et s'estompe avec les années.
La destruction peut aussi avoir lieu lors de vos absences, par anxiété de séparation. Le Chien-Loup de Saarloos a un réel besoin de la présence de son groupe familial, à défaut d'un autre chien à ses côtés pour mieux supporter vos absences.
Ou tout simplement parce qu'ils ont une forte propension à mâchouiller pour s'occuper, pour certains d'entre eux, c'est réellement un besoin.

Chiot qui dispose de nombreux jouets pour s'occuper.


Autres particularités à préciser :
• Le Chien-Loup de Saarloos est opportuniste, il est souvent voleur, et n'agit essentiellement que de son propre chef. Une fois que l'habitude de voler est prise via l'auto-récompense par ses larcins, c'est très difficile de lui faire passer.
• Indépendant d'esprit, il a malgré tout un grand besoin de la présence de son groupe familial, ce qui le rend souvent destructeur lors de vos absences. Un chenil ou une cage font partie des indispensables avec ce type de chien.
• La propreté, généralement acquise sans trop de difficultés, est parfois toute relative d'un point de vue humain car elle fait partie intégrante de sa façon de communiquer (uriner par peur, de joie, par contrariété etc ...). A noter qu'il est préférable d'avoir un jardin pour permettre un apprentissage de la propreté plus aisé et rapide.
• Le chien-loup s'épanouira au mieux dans le cadre d'une vie de famille, en chien qui vit auprès de son groupe familial qui le rassure et le comble dans ses besoins affectifs.
• Le jeune chien-loup atteint sa taille adulte assez rapidement, il n'en reste pas moins un chien à maturité psychique tardive. Il ne sera vraiment adulte et posé que vers ses 3-4 ans.