La santé du Chien-Loup de Saarloos

De constitution robuste et rustique, le Chien-Loup de Saarloos peut néanmoins être sujet à certaines affections d'origine génétique.
Afin d'éviter de faire naître des animaux malades ou pouvant développer de lourdes pathologies, il est vivement recommandé de faire dépister les futurs reproducteurs pour les maladies suivantes :
- l'atrophie progressive de la rétine
- la cataracte
- la dysplasie des hanches
- le nanisme hypophysaire
- la myélopathie dégénérative
A voir aussi, l'identification ADN

L' Atrophie Progressive de la Rétine (A.P.R), forme prcd

Qu'est ce que c'est?
C'est une affection de l'oeil qui touche de nombreuses races.
La rétine qui tapisse le fond de l'oeil est composée de différents photorécepteurs constitués de cellules en forme de bâtonnet qui détectent la lumière faible, et de cellules en forme de cône qui détectent la lumière vive. Bien que ces cellules semblaient se développer normalement plus tôt dans la vie du chien, cette maladie provoque la dégénérescence et la mort des cellules de la rétine.
Les batônnets se détériorant généralement avant les cônes, il en résulte d'abord une cécité nocturne qui progresse vers une cécité diurne, puis totale.
Les deux yeux sont toujours affectés et la plupart des chiens atteints deviennent aveugles.
Une cataracte peut aussi se développer en parallèle.

Symptômes
La maladie est complètement indolore.
Les propriétaires attentifs peuvent remarquer que leur chien semble désorienté lorsqu'ils le promènent de nuit et va même jusqu'à rechigner à sortir en cas de promenade nocturne. Aussi, le chien parait inquiet dès que les lumières sont éteintes le soir, ou hésite à passer d'une pièce illuminée à une pièce sombre. Puis il commence à avoir des difficultés à se déplacer en dehors de son milieu habituel. L'oeil semble anormalement plus brillant, de plus on peut parfois observer une coloration blanchâtre à la pupille, signe de cataracte. Le vétérinaire constate que les yeux sont plus reflétants et ont une lueur verte ou orange sous certaines lumières. Les pupilles sont plus dilatées que normalement et la réaction de la pupille à la lumière est faible.

Beaucoup de chiens s'accoutument à leur cécité, leur ouïe et leur odorat étant très développés, ces deux sens compenseront la perte de la vue. Dans certaines circonstances, peut-être avec quelques mots supplémentaires de commandement, les chiens atteints peuvent mener une vie parfaitement heureuse.

Transmission
Le mode de transmission est héréditaire, de façon autosomale récessive.

Les individus porteurs de la maladie ne présentent aucun symptôme, ce sont des chiens en bonne santé. Il ne faut pas reproduire 2 individus porteurs entre eux, des cas de chiots atteints peuvent être observés dans ces portées.
En revanche il est possible de reproduire un individu porteur et un individu sain sans risque de voir naître de chiot atteint dans ces portées.
On en déduit donc qu'il est important de faire dépister au moins l'un des 2 individus du futur couple.

Traitement
Il n'y a malheureusement pas de traitement connu qui puisse ralentir, ou inverser la perte de vue progressive.
Cependant, les chiens de compagnie apprennent souvent à se débrouiller avec leur cécité en connaissant bien leur environnement, qu'il faut évidemment éviter de chambouler.

Dépistage, diagnostic
Contrairement à d'autres races, il n'existe pas encore de test de dépistage génétique de l'APR pour le Chien-Loup de Saarloos.
Le gène responsable de cette affection ayant été localisé pour plusieurs races différentes, on peut espérer que dans un avenir proche il en sera de même pour le Chien-Loup de Saarloos.

Un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie peut réaliser un examen de dépistage à la suite duquel on reçoit un certificat officiel.
Le diagnostic se fait par un examen du fond de l'oeil à l'aide d'un ophtalmoscope, sur chien non anesthésié afin de mettre en évidence une atrophie rétinienne : examen qui doit être effectué tous les 2 ans pour que l'animal soit considéré comme indemne en France.
Cet examen ne garantit pas que le chien ne développera pas l'APR en vieillissant, mais certifie qu'au jour de l'examen ce dernier est indemne.



Exemple de compte rendu de dépistage des tares oculaires

Deux types de fond de l'oeil de chiens atteints d'APR


(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)
Haut de la page

La Cataracte

Qu'est ce que c'est?
La cataracte est une affection relativement fréquente chez le chien. Elle est dûe à un perte de transparence du cristallin, qui est une lentille placée à l'intérieur de l’œil et qui a pour rôle de faire converger les rayons lumineux sur la rétine. La cataracte, si elle n'est pas soignée, provoque une cécité partielle ou totale suivant son importance.
La cataracte peut avoir plusieurs origines :
- une source héréditaire, génétique
- une origine congénitale, c'est-à-dire provenant d'une anomalie lors du développement embryonnaire, avant la naissance
- être liée à l'âge (autour de 7 à 8 ans)
- la résultante d'une inflammation intra-oculaire
- la conséquence d'un diabète
- etc

Symptômes
On peut voir apparaître dans l’œil un reflet blanc-bleuté, une opacification du cristallin.
Si malheureusement la cataracte se développe, le cristallin apparaît totalement blanc et opaque.

Traitement
Dans le but de limiter le vieillissement du cristallin, il existe des traitements médicamenteux, mais ces derniers n'ont jamais prouvé leur efficacité.
Afin de rendre au chien une vision correcte, l'intervention chirurgicale reste à ce jour la seule technique qui offre des résultats la plupart du temps satisfaisants. Cette brève opération consiste à extraire le cristallin abîmé pour le remplacer par une lentille artificielle. Cette intervention n'est absolument pas douloureuse et les complications sont rares.

Dépistage, diagnostic
Tout comme pour l'APR, il n'existe pas de test de dépistage génétique.
De même, l'examen officiel se fait auprès d'un vétérinaire spécialisé, et ne garantit pas que le chien ne développera pas l'affection en vieillissant.



Haut de la page

La Dysplasie des Hanches

Qu'est ce que c'est?
Il s'agit d'une anomalie de développement de la hanche malheureusement assez répandue chez de nombreux chiens de moyenne et grande race à croissance rapide.
Chez un chien dont les hanches sont saines, la tête du fémur est maintenue emboîtée dans la cavité glénoïde du bassin par une capsule fibreuse, les muscles de cette zone et un ligament dit "ligament de tête".
Chez un chien affecté, il existe une laxité excessive de ce ligament qui ne fixe plus correctement la tête du fémur. Celle-ci bouge alors anormalement dans la cavité, ce qui entraîne à plus ou moins long terme l'apparition progressive d'arthrose et une déformation de la cavité. Contrairement à l'homme, le chien naît avec une hanche normale, mais pendant la période de croissance apparaissent des changements pathologiques qui mèneront éventuellement à une arthrose.
Hormis un facteur génétique qui semble complexe, l'alimentation et l'environnement de croissance du chien peuvent influer sur le développement de cette affection.

Symptômes
Etant très variables d'un individu à l'autre et dans le temps, il n'y a pas de signe clinique caractéristique de la dysplasie de la hanche. A noter également qu'un chien dysplasique peut ne jamais présenter de symptôme. Parfois certains chiens présentant une dysplasie très sévère ne développeront de l'arthrose que vers 5 ou 6 ans, alors que d'autres qui n'ont qu'un léger défaut seront atteints très tôt et de manière intense.
La douleur liée à l'arthrose est le principal signe, elle entraîne par exemple des difficultés à se lever, des boiteries à froid ou une diminution de la tolérance à l'exercice. Parfois des cliquetis articulaires, lorsque la tête du fémur sort et rentre de la cavité, peuvent se faire entendre (signe d'Ortolani).
La seule solution pour savoir avec certitude si votre chien est atteint ou non de dysplasie, est de faire réaliser une radio des hanches.

Transmission
À ce jour, la majorité s'entend pour dire que la dysplasie de la hanche est une maladie d'ordre génétique (héréditaire) dont l'expression ainsi que la progression sont influencés par des facteurs dits environnementaux.

Or de nouvelles théories apparaissent laissant penser que l'hérédité n'entre peu, voire pas en jeu. Ces théories se fondent, entre autres, sur le principe suivant : malgré les efforts cynophiles entrepris depuis plusieurs décennies dans le but d'éradiquer cette malformation, tout en se basant sur une transmission de type héréditaire, il y a toujours autant de chiens atteints.

Traitement
Le traitement médical consiste soit en l'administration d'anti-inflammatoires pour soulager la douleur induite par l'arthrose, soit en une opération chirurgicale, voire une pose de prothèse.
L'on peut aussi conseiller l'hydrothérapie pour développer en douceur la musculature de l'arrière main, de ce fait renforcer le maintient du fémur dans sa cavité par les muscles qui compenseront la laxité du ligament de tête.

En parralèle, et relatif aux nouvelles théories, on peut voir que certains éleveurs supplémentent leurs chiots en vitamine C qui a pour effet d'améliorer la qualité du collagène. Le collagène lie les tissus, renforce les tendons et les ligaments, or le chien ne produit que peu de vitamine C.
Malheureusement aucune étude scientifique n'a encore été réalisée pour vérifier l'effective utilité de la supplémentation en vitamine C.

Dépistage, diagnostic
Le diagnostic de cette affection se fait par radiographie des hanches réalisée sur un chien sédaté ou anesthésié, âgé d'au moins 12 mois.
L'anesthésie générale étant indispensable pour la lecture officielle.

Il existe plusieurs classifications de la dysplasie de la hanche, les grades vont de A à E (en France) :
- A L'articulation est parfaite, aucun signe de dysplasie de la hanche
- B L'articulation est imparfaite, la tête fémorale est légèrement déformée, et la cavité a un début d'aplatissement
- C Dysplasie de la hanche et arthrose légère, la cavité est déformée car la tête du fémur est trop peu recouverte
- D Dysplasie de la hanche et arthrose modérées
- E Dysplasie de la hanche et arthrose sévères, avec luxation de la tête fémorale

Afin de réaliser un dépistage officiel, vous devrez vous adresser au club de race (l'ABNF) et suivre le protocole que vous pourrez trouver en suivant ce lien.



Exemple de compte rendu de dépistage de dysplasie de la hanche

Cas d'une femelle Chien-Loup de Saarloos classée A/A


Cas d'un mâle Chien-Loup de Saarloos classé B/D :
D pour la hanche droite et B pour la hanche gauche.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)
Haut de la page

Le Nanisme Hypophysaire

Qu'est ce que c'est?
Il s'agit d'une affection rare que l'on peut observer chez le Berger Allemand et le Chien d'Ours de Karélie.
Elle est provoqué par une sécrétion inadaptée de l'hormone de croissance et entraîne un retard de croissance appelé nanisme hypophysaire ou nanisme "harmonieux".
Pour de plus amples informations sur le NH et ses conséquences sur l'organisme des chiens atteints, nous vous recommandons la lecture de ce site : http://gsdpituitarydwarfism.weebly.com/ (en anglais)

Les symptômes
Les chiots atteints semblent normaux à la naissance, le retard de croissance n'est visible qu'après quelques semaines de vie. Cette affection se manifeste par un crétinisme, une persistance des dents de lait et du manteau fin de chiot, une atrophie testiculaire et des anomalies du cycle de la femelle, et parfois une persistance du canal artériel et un mégaoesophage.
Elle peut être diagnostiquée par un dosage de l'hormone de croissance.
L'espérance de vie d'un individu atteint varie de 3 à 8 ans en moyenne.

Traitement
Il n'existe aucun traitement de cette affection sans risque.
Il est possible de supplémenter en hormones de croissance ou de stimuler la production d'hormones, mais il peut y avoir des effets secondaires fâcheux.

Transmission
Elle est héréditaire, suivant un mode autosomique récessif.

Plus clairement : un individu atteint , au vu de ses affections, ne pourra évidemment pas reproduire.
Les individus porteurs de la maladie ne se déterminent pas à l’œil nu, ils n'ont aucun symptôme, ce sont des chiens en bonne santé. Il ne faut pas reproduire 2 individus porteurs entre eux, des cas de chiots atteints peuvent être observés dans ces portées.
En revanche il est possible de reproduire un individu porteur et un individu sain sans risque de voir naître de chiot atteint dans ces portées.
On en déduit donc qu'il est important de faire dépister au moins l'un des 2 individus du futur couple.

Dépistage
Depuis 2008, il existe un test de dépistage génétique. La dernière Saarloos connue née atteinte de cette affection a vu le jour en juillet 2008, à l'aide de traitements et suite à une opération, elle a pu vivre jusqu'à l'âge de 8 ans.
Le dépistage de cette affection peut se faire au laboratoire Antagene.

Evolution de Lilo, Saarloos née en 2008 atteinte de nanisme hypophysaire

(nous remercions Audry W. qui nous permet d'utiliser ses photos)

Haut de la page

La Myélopathie Dégénérative

Qu'est-ce que c'est?
Il s'agit d'une maladie héréditaire rare le plus souvent diagnostiquée chez le berger Allemand, ou le Welsh Corgi Pembroke âgés de 8 à 10 ans, parfois même plus tard.
Elle est due à une dégénérescence des structures de la moelle épinière (axones et gaine de myéline) responsables de la conduite des impulsions nerveuses essentiellement dans la région thoracolombaire.
Cette détérioration se traduit par une perte de coordination progressive de l'arrière train, accompagnée d'une faiblesse croissante ainsi qu'une incontinence.

Symptômes
La maladie évolue lentement et l'on peut, de prime abord, la confondre avec une dysplasie de la hanche.
Au départ on constate une faiblesse et un manque de coordination de l'arrière train. Souvent un côté est plus affecté que l'autre et le traîne une patte puis les 2.
L'état ne semble pas être douloureux, mais le fait de traîner les pattes entraîne une usure des ongles qui peut causer des problèmes infectieux. Pour éviter cela on peut lier les pattes ensembles et toujours observer une bonne hygiène des pattes.
Ces signes cliniques s'aggravent jusqu'à ce que le devienne incapable de marcher, habituellement de plusieurs mois à un an après que les premiers symptômes aient été constatés.
Au stade final, les organes vitaux sont eux aussi affectés.

Transmission
Héréditaire suivant un mode autosomique récessif.
Comme pour le nanisme hypophysaire ou l'APR, il est important de faire dépister au moins l'un des 2 individus du futur couple.
Les mariages entre individus porteurs sont à proscrire au risque de faire naître des chiens qui risquent fortement de développer la maladie au cours de leur vie.
Les chiens atteints sont évidemment à retirer de la reproduction. Dans de très rares cas, il est envisageable de les reproduire avec un chien sain (dernier individu d'une lignée rare par exemple), car tous les chiots, sans exception, issus de ce mariage seront porteurs sains de l'affection.

Traitement
Il n'existe pas de traitement satisfaisant.
Cependant, certains pensent qu'un traitement associant une stimulation des muscles de l'arrière train par l'exercice, et une administration par voie orale d'acides aminocaproïques ou d'huile d'onagre peuvent retarder l'évolution des signes.
Mais aucune étude n'a permis de le démontrer.

L'on peut aussi équiper le chien d'un fauteuil roulant qui maintient l'arrière train et lui permettra d'avoir une certaine liberté de déplacements ... avec des résultats surprenants!
http://www.voiturettepourchien.com/
http://www.chariotpourchien.com/

Dépistage
Fort heureusement, depuis 2009, il existe un test de dépistage génétique. Dès lors il ne devrait plus y avoir aucun Chien-Loup de Saarloos qui puisse naître atteint DM!
Le dépistage de cette affection peut se faire au laboratoire Antagene.

Nisha, atteinte DM, a commencé à développer les symptômes de la maladie en Juin 2011. Elle a été euthanasiée en Janvier 2014 à l'âge de 10 ans.

(nous remercions Carmen T. qui nous permet d'utiliser ses photos)
Vous pouvez consulter la page de Nisha pour plus détails concernant l'évolution de la maladie dans son cas et la façon dont ses propriétaires lui sont venus en aide : "La vie avec Nisha" (en allemand).

Haut de la page

L'identification ADN

Pourquoi faire identifier génétiquement son chien?
L'identification génétique d'un chien est intéressante dans le cadre de la reproduction.
C'est un acte qui permet de garantir l'origine des chiots lorsque parents et chiots sont identifiés génétiquement.
C'est aussi un outil intéressant lors de saillie accidentelle, elle permet de définir qui est le père de quel chiot ou d'assurer la paternité de la portée. A savoir que dans certains pays il est maintenant autorisé de faire faire des saillies avec plusieurs mâles.

Comment?
Entre autres, via le laboratoire Antagène, qui pour ce faire, utilise une norme reconnue par la FCI.
Deux options s'offrent à vous:
- vous souhaitez faire identifier un futur reproducteur : test d'identification,
- vous souhaitez faire reconnaître une filiation entre un chiot et ses parents : vérification de la parenté.

Haut de la page

Dépistages génétiques et identification ADN chez Antagene

Tarifs pratiqués par le laboratoire Antagene pour l'identification ADN et les dépistages génétiques pour le Chien-Loup de Saarloos.

Modalités des protocoles d'identification ADN et dépistages génétiques chez Antagene.

Haut de la page